Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Démocratie de la place publique : les mouvements de Maïdan

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 17 h à 21 h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 mars 2019 au 18 avril 2019

Nous assistons à un nouveau type de contestation dans le monde entier. Du monde arabe aux capitales occidentales, de la Turquie au Brésil en passant par l’Ukraine, mais aussi en France, il y a une vague de mouvements de contestation. Ces contestations dans la place publique font apparaître un nouveau « sujet » politique appartenant à des aires culturelles différentes qu’il convient d’interroger. Ces mouvements sont caractérisés par les lieux, les espaces qu’ils occupent, notamment la Place Tahrir, Gezi Park, les indignés, Nuit Debout à République, et Maïdan. Ils mobilisent le registre des émotions, comme la dignité et le respect. Ce sont des mouvements qui célèbrent le pluralisme dans le rassemblement sur la place et ne cherchent pas à surmonter les différences par une supra identité idéologique ou collective. L’absence de porte-paroles et de leaders montre également les traits communs de ces mouvements. Il y a un mode d’agir des individus en public que l’on peut distinguer de l'intentionnalité des actions sociales et collectives. C’est le lien avec le personnel, l’intime, la foi qui donne une force d’expression en public. La place publique est l’interface entre le foyer de l’individu et le pouvoir de l’État. Elle permet aux citoyens de manifester leurs différences, de se rendre visibles les uns aux autres comme l’écrit Hannah Arendt.

Une citoyenneté performative est en cours d’élaboration. Dans la place publique se mettent en scène de nouveaux imaginaires démocratiques par le biais de la performance, de l’art et de l’humour. L’art devient une partie intrinsèque d’une nouvelle culture publique contestataire. Comment ces nouveaux citoyens « du monde ? » mettent-ils en avant des modes d’agir personnel et élargissent le champ du politique vers des expressions visuelles et performatives ? Comment repenser le rapport entre le public et le politique ?

Aires culturelles : Transnational/transfrontières,

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Sociologie

Intitulés généraux :

  • Nilüfer Göle- Modernités multiples
  • Renseignements :

    pour les inscriptions, contacter Nilüfer Göle et mettre en copie son assistante Zeynep Ugur.

    Direction de travaux d'étudiants :

    sur rendez-vous, les jeudis de 14 h à 16 h, bureau 34 au 105 bd Raspail 75006 Paris. Pour prendre rendez-vous, contacter contacter Nilüfer Göle et mettre en copie son assistante Zeynep Ugur.

    Réception :

    sur présentation d'un projet de recherche adressé par courriel.

    Niveau requis :

    niveau requis : master 1.

    Site web : https://nilufergole.wordpress.com/

    Adresse(s) électronique(s) de contact : gole(at)ehess.fr, warda.hadjab(at)ehess.fr, zeynep.ugur(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 18 septembre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]