Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Frontières ouvrières : l’ouvrier et le populaire

  • Yves Cohen, directeur d'études de l'EHESS ( CRH-PRATO )
  • Eric Geerkens, professeur à l'Université de Liège ( Hors EHESS )
  • Nicolas Hatzfeld, professeur à l'Université d'Évry-Val d'Essonne ( Hors EHESS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Isabelle Lespinet, professeur à l'Université Paris-Sorbonne ( Hors EHESS )
  • Xavier Vigna, professeur à l'Université de Bourgogne ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er vendredi du mois de 13 h à 15 h (salle A04_47, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 2 novembre 2018 au 7 juin 2019

Pour sa deuxième année sur ce thème, le séminaire se propose d’explorer les délimitations du monde ouvrier qui sont proposées au cours des XIXe et XXe siècles, aux configurations bien différentes. Il s’agit donc de scruter les variations que connaissent les contours des mondes ouvriers et de leurs périphéries, tels qu’ils sont dessinés par différents acteurs. Il s’agit particulièrement d’examiner les articulations entre l’ouvrier et le populaire et de mettre en tension ces deux catégories, en examinant ce qui tantôt permet d’inclure l’ouvrier dans le populaire, ce qui « frotte » dans cette inclusion ou qui y fait obstacle, voire ce qui tend à substituer une catégorie à l’autre.

Une telle dialectique pourra être interrogée dans toute l’Europe et à toutes les échelles, à partir de :

  • certains moments considérés comme fédérateurs comme 1848, le Front populaire ou les années 68, et d’autres plutôt vus comme des moments de crise de l’ordonnancement social ;
  • certaines thématiques : l’ouvrier en ses territoires (le foyer, le quartier, la ville, le pays) ou ses communautés imaginées (l’entreprise, la classe, la nation, le peuple de Dieu) ;
  • certaines oppositions catégorielles, tantôt forgées par la statistique publique et les sciences sociales, tantôt par les protagonistes mêmes, tantôt par les politiques publiques : ouvrier vs paysan ; col blanc vs col bleu et la ligne de col ; ouvrier vs immigré ; ouvriers blancs vs gens de couleur ; ouvrier vs subalternes ;
  • certaines identifications ou stigmates : la langue, le corps, le répertoire de l’action collective renvoyant lui-même à des formes supposément typiques : l’émeute, la grève, la révolution, le bris de machines, etc. ;
  • des pratiques et doctrines de certaines organisations du mouvement ouvrier – les syndicats, les mutualités, les coopératives, les partis politiques – lorsqu’elles incluent ou rejettent certaines catégories de personnes.

Aires culturelles : Europe, France,

Suivi et validation pour le master : Ouvert sans validation d'ECTS

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Yves Cohen- Histoire de l’action et des rationalités pratiques au XXe siècle (industrie, politique et sciences humaines)
  • Centre : CRH-PRATO - Pratiques, travail, organisation

    Renseignements :

    par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    prendre rendez-vous avec l'un des enseignants.

    Réception :

    prendre rendez-vous avec l'un des enseignants.

    Niveau requis :

    ouvert à tout étudiant ou chercheur intéressé.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : nicolas.hatzfeld(at)univ-evry.fr, Xavier.Vigna(at)u-bourgogne.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 2 août 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]