Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

À l’écoute du sonore : perception, analyse, interprétation

  • Karine Le Bail, chargée de recherche au CNRS ( CRAL )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi de 13 h à 15 h (105 bd Raspail 75006 Paris), du 5 novembre 2018 au 20 mai 2019. Cf. calendrier des séances et salles ci-dessous

  • Lundi 5 novembre 2018 :  salle 11
  • Lundi 19 novembre 2018 : salle 11
  • Lundi 17 décembre 2018 : salle 11
  • Lundi 7 janvier 2019 : salle 11
  • Lundi 21 janvier 2019 : salle 11
  • Lundi 28 janvier 2019 : salle 11
  • Lundi 4 février 2019 : salle 13
  • Lundi 18 février 2019 : salle 11
  • Lundi 4 mars 2019 : salle 13
  • Lundi 18 mars 2019 ; salle 11
  • Lundi 1er avril 2019 : salle 13
  • Lundi 15 avril 2019 : salle 13
  • Lundi 6 mai 2019 : salle 13
  • Lundi 20 mai 2019 : salle 13

1. Séminaire annuel   [24 h = 6 ECTS, M1/S1-S2, M2/S3-S4]

Depuis déjà plusieurs années, l’appréhension du son comme catégorie d’analyse a profondément transformé les recherches en sciences humaines et sociales. Lucien Febvre avait pressenti dès 1942 la « suite d’études captivantes à entreprendre sur le support sensible de la pensée aux diverses époques », mais il a fallu en France  parution des Cloches de la terre : paysage sonore et culture sensible dans les campagnes au XIXe siècle d’Alain Corbin en 1994 pour que la perception du son s’invite sur le métier de l’historien, qu’il interroge désormais dans ses dimensions aussi bien sensibles et culturelles que sociales et politiques, depuis les villes de la méditerranée antique jusqu’aux cités médiévales ou de l’époque moderne. En sociologie, en géographie mais aussi en architecture et en urbanisme, des chercheurs toujours plus nombreux travaillent sur la perception du son et son actualisation dans l’espace public. L’entrée par le son et l’écoute offre des voies d’accès tout aussi prometteuses en neurosciences, en acoustique ou en psychologie expérimentale, et motive la constitution d’équipes résolument pluridisciplinaires. De même, les Science and Technology Studies (STS), avec l’acoustique ou l’informatique, sont depuis longtemps associées à des recherches interdisciplinaires sur le son.

Cette attention nouvelle portée au son est en outre l’un des phénomènes les plus intéressants à observer actuellement dans le monde de l’art, où nombre de créateurs s’extraient du seul paradigme visuel pour s’intéresser à d’autres espaces de la perception. Sur la scène théâtrale et opératique notamment, les metteurs en scène multiplient les expérimentations sonores (spatialisation, amplification douce, écoute immersive) en faisant appel à des sound designers, des ingénieurs du son, des réalisateurs en informatique musicale ; il en est de même des arts plastiques, dont les codes sont singulièrement bousculés par l’émergence d’artistes et de plasticiens sonores auxquels les grands centres d’art accordent une place toujours plus grande.

Ce cours introductif sur le son visera donc à interroger la réalité d’un « sound turn » et à évaluer ce qu’il déplace à la fois dans les pratiques de la recherche scientifique comme dans celles du monde de l’art. Il s’articulera autour de trois grands axes. En premier lieu, tout un ensemble de séances visera à retracer l’histoire des premières approches sensibles et passera en revue les différentes approches méthodologiques se rattachant aux sound studies, tandis que d’autres séances, plus « techniques » sensibiliseront les étudiants à la situation d’écoute (écoutes immersives, techniques de montage, notions de prises de son) avec l’appui d’ingénieurs du son. S’inscrivant enfin dans le cadre élargi du réseau thématique pluridisciplinaire (RTP) du CNRS « Saisir le son », le séminaire bénéficiera d’une politique d’invitations de chercheurs venus de toutes les disciplines travaillant sur le sonore et qui viendront présenter leurs travaux.

2. Atelier de recherche et de formation [6 ECTS supplémentaires] 

Dans le cadre de conventions liant l’EHESS à l’Opéra Comique et à la fondation Royaumont, des ateliers de recherche et de formation associeront des étudiants de l’EHESS à des productions en cours. Les appels à candidature seront mis en ligne sur le site de l’EHESS en novembre 2018. 

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :
  • Arts et langages
    (Séminaire de recherche M1S1 M1S2 M2S3 M2S4)
  • Musique
    (Séminaire de recherche M1S1 M1S2 M2S3 M2S4)

Domaine de l'affiche : Signes, formes, représentations

Intitulés généraux :

Renseignements :

séminaire validable pour 6 ECTS, voir descriptif.

Direction de travaux d'étudiants :

oui.

Réception :

sur rendez-vous.

Niveau requis :

ouvert aux étudiants de M1 et de M2.

Site web : http://cral.ehess.fr/

Adresse(s) électronique(s) de contact : klebail(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 décembre 2018.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]