Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Regards sociologiques sur les sciences et la médecine

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e jeudis du mois de 13 h 30 à 16 h 30 (salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2018 au 14 mars 2019

Que peut nous apprendre la sociologie des sciences sur le monde contemporain ? Depuis ses grands fondateurs, Émile Durkheim (Les Règles de la méthode sociologique), Max Weber (Le Savant et le politique), puis Robert Merton (The Normative Structure of Science) et Eliot Freidson (La Profession Médicale), la sociologie n’a cessé de chercher sa position épistémologique et méthodologique vis-à-vis des sciences de la nature ou des sciences formelles. L’activité scientifique a longtemps échappé à l’investigation sociologique, au profit de considérations épistémologiques ; au cours des années 1970, elle s’est imposée comme nouvel objet d’enquête, en particulier sous l’effet de travaux anglo-américains d’inspiration ethno-méthodologique. Les perspectives critiques alors adoptées ont constitué les fondements d’une discipline désormais institutionnalisée dans le monde académique.

La sociologie des sciences, aujourd’hui fondue dans les Science (and Technology) Studies, a rapidement adopté une approche pluridisciplinaire, combinant anthropologie, sociologie, histoire, science politique et philosophie. Elle a progressivement élargi ses champs d’investigation, de la paillasse à l’environnement, de l’Université à l’État et à la géopolitique. Elle constitue par conséquent un domaine qui offre un support de formation particulièrement riche pour les publics de l’EHESS.

L’objet principal du séminaire de lecture (8 séances de 3h) est de familiariser les étudiants, en particulier ceux de la formation de master Sociologie générale, avec une littérature encore trop méconnue en France. En faisant renaître une tradition de lecture critique que l’École pratiquait à travers les séminaires de Benjamin Matalon dans les années 1980-1990, il s’agit ainsi de rendre accessibles des outils de compréhension des enjeux portés par l’histoire de cette sous-discipline et de les mettre en rapport avec les controverses contemporaines autour de la science.

Le séminaire est aussi ouvert à un public déjà imprégné de ces objets et souhaitant contribuer à un travail réflexif à partir de la lecture des textes eux-mêmes. Complémentaire d'autres séminaires plus centrés sur l'histoire ou l'épistémologie, il invite à établir des liens entre les textes fondateurs et les pratiques de recherche actuelles. Une attention particulière est accordée à la diversité des cadres d’analyse, avec un accent mis sur les controverses autour de la recherche et de l’expertise scientifique dans les domaines de la santé, de l’environnement et des technologies et plus généralement des nouvelles configurations entre savoirs et normativités. Ce faisant, séminaire nourrira le dialogue entre elles les différentes sciences sociales mobilisées par la question des sciences aujourd’hui. Pour la troisième année, nous porterons une attention particulière aux études portant sur la médecine et sur la santé.

8 novembre : L'ethos scientifique: regards sociologiques

  • Merton, R. K., “The Normative Structure of Science” 1942, republié comme chap 13 de The Sociology of Science / et une critique :
  • Bourdieu, P. "Le champ scientifique", Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 2, n°2-3, juin 1976. pp. 88-104
  • Bourdieu P., « L’histoire singulière de la raison scientifique », Zilsel, 2018/2 (N° 4), p. 281-319. DOI : 10.3917/zil.004.0281. URL : https://www.cairn.info/revue-zilsel-2018-2-page-281.htm
Lectures complémentaires :
  • Barnes, S. B., & Dolby, R. G. A. (1970). The Scientific Ethos : A deviant viewpoint. European Journal of Sociology, 11(01), 3. doi:10.1017/s0003975600001934
  • Bourdieu P. (1975). La spécificité du champ scientifique et les conditions sociales du progrès de la raison. Sociologie et sociétés 7 (1), 91–118. doi:10.7202/001089ar

22 novembre : "Régression de l'expérimentateur"

  • Harry Collins " Detecting Gravitational Radiation: The Experimenter’s Regress" chapitre 4 de Changing Order: Replication and Induction in Scientific Practice (University of Chicago Press, 1985)
Textes complémentaires :
  • Benoît Godin & Yves Gingras « The experimenters’ regress: from skepticism to argumentation », Stud. Hist. Phil. Sci . 33 (2002) 137 –152
  • Kennefick, D. (2000). « Star Crushing:: Theoretical Practice and the Theoreticians’ Regress ». Social Studies of Science, 30/1, 2000, 5–40.

Pour préparer les séances suivantes, téléchargez le syllabus avec le lien suivant http://filez.ehess.fr/ bsnexvf9

13 décembre 2018 : Chimie et risques : histoire et sociologie

Aires culturelles : Amérique du Nord, Europe,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Sociologie

Intitulés généraux :

  • Francis Chateauraynaud- Modèles sociologiques pour l’analyse des processus de mobilisation
  • Christelle Rabier- Histoire de la médicalisation européenne, XIVe-XIXe siècle
  • Renseignements :

    l'enseignement se déroule en visioconférence sur les sites de Paris et de Marseille.

    Réception :

    sur rendez-vous demandé par courriel à Stéphanie Taveneau (Paris) ou à Christelle Rabier (Marseille).

    Niveau requis :

    licence. Anglais universitaire recommandé.

    Site web : http://www.gspr-ehess.com/page/regards-sociologiques

    Site web : http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?1432

    Adresse(s) électronique(s) de contact : francis.chateauraynaud(at)ehess.fr, josquin.debaz(at)ehess.fr, christelle.rabier(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 28 novembre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]