Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Genre et histoire de l'art

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi de 10 h à 12 h (INHA, salle Jean-Pierre Mariette, 2 rue Vivienne 75002 Paris), les 16 novembre, 7 décembre 2018, 18 janvier, 8 février, 15 mars et 5 avril 2019

Ce séminaire se propose de revenir sur les liens fondamentaux entre l’histoire de l’art et les problématiques de genre considérés du point de vue des sciences humaines et sociales. L’enjeu majeur sera d’étudier comment la production artistique et les pratiques afférentes aux savoirs sont, depuis la période moderne, irriguées par les positions théoriques et critiques féministes. Un demi-siècle de publications et d’expositions – et plus encore depuis vingt ans – ont donné lieu à des réflexions fondamentales sur les discours artistiques et les matériaux visuels anciens et contemporains du point de vue des études de genre. Le séminaire compte s’en faire l’écho en retraçant les différentes étapes de construction des féminismes – non seulement en Occident mais à travers le monde. Il s’agira d’en faire l’histoire en se fondant sur les différentes formes artistiques qui se sont trouvées au cœur des luttes contre les discriminations de sexe et de genre mais aussi de contextualiser la création telle qu’elle fut et demeure imbriquée dans des discours féminins et/ou féministes, ou encore dans la pensée marxiste radicale, l’activisme LGBTQI, la conscience écologique et le combat contre les inégalités économiques. À partir de lectures et d’études de cas (expositions, œuvres, images, médias), le séminaire travaillera à comprendre comment les théories féministes et les études de genre transforment l’histoire de l’art.

Vendredi 16 novembre 2018 : Huey Copeland (professeur associé de Northwestern University, « Black Feminist Materialisms »

In this lecture, Huey Copeland focuses on African American painting, particularly abstract work of the 1960s and 70s. While the practices of artists who emerged in that moment, such as Sam Gilliam and Howardena Pindell, have garnered  à ncreasing attention in recent years, critical discourse has tended to either emplot them within formalist narratives that elide considerations of race and gender or to frame them in identarian frameworks that leave aside the material complexity of the artworks themselves. In this lecture, Copeland will move beyond this dichotomy in articulating a black feminist approach to the construction of the material world that considers how African American women’s vernacular strategies of making-do variously inform painters’ attempts to critique both the supposed autonomy of abstraction as well as the racialized and gendered construction of the gaze in Western cultures.

Suivi et validation pour le master : Ouvert sans validation d'ECTS

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Anne Lafont- Histoire de l'art et créolités
  • Centre : CRAL-CEHTA - Centre d’histoire et de théorie des arts

    Niveau requis :

    les étudiants libres et les étudiants de master et de doctorat sont bienvenus.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : anne.lafont(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 novembre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]