Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

La philosophie politique face à la question sociale : vie et mort de l'État providence

  • Pierre Charbonnier, chargé de recherche au CNRS ( IMM-LIER )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Julia Christ, chargée de recherche au CNRS, associée ( IMM-LIER )
  • Florence Hulak, maîtresse de conférences à l'Université Paris 8, Labtop ( Hors EHESS )
  • Gildas Salmon, chargé de recherche au CNRS ( IMM-LIER )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 15 h à 18 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 18 janvier 2019 au 7 juin 2019

L'essor des politiques libérales s'est historiquement accompagné de l'émergence de la « question sociale », soit de l'impératif de réélaboration politique de la solidarité collective que celles-ci menacent de dissoudre. Mais là où le libéralisme a suscité une abondante réflexion théorique, tant de la part de ses défenseurs que de ses détracteurs, les politiques de protection sociale n'ont pas fait l'objet d'une même élaboration philosophique. Pourtant, l'existence même de l'État moderne est prise dans une oscillation permanente entre des phases de réduction de ses missions régulatrices et des phases d'accroissement de son rôle protecteur, ou dirigiste.

Comment rendre raison de cet écart entre pratiques politiques et réflexion philosophique ? Ce séminaire fait l'hypothèse qu'il résulte notamment de l'insuffisante prise en compte des sciences sociales par la philosophie politique. Cette dernière s'est en effet d'abord posé la question des alternatives radicales au libéralisme, là où les  pratiques politiques ont surtout historiquement pris la forme de correctifs, de teneurs diverses, au libéralisme. À l'inverse, les sciences sociales se sont d'emblée confrontées à l'existence de ces politiques, en tant qu'elles constituent des tentatives de réponse à la question sociale dont ces sciences sont elles-mêmes issues. En France, par exemple, les travaux de Pierre Rosanvallon ou de Robert Castel accompagnent étroitement les transformations de l'État-providence.

On se demandera en quelle mesure une philosophie politique ancrée dans les sciences sociales est en mesure d'éclairer ces politiques et depuis quelles normes elle est en mesure de le faire, ce qui permettra alors de s'interroger sur les conséquences sociales et politiques de leur possible disparition. Pour cela, le séminaire cherchera à dégager les implications théoriques de l'État social à partir de ses différentes formes historiques et sociologiques.

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Renseignements :

s'adresser aux organisateurs pour tout renseignement.

Adresse(s) électronique(s) de contact : pierre.charbonnier(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 14 septembre 2018.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]