Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Figurations et médiations du pouvoir. Pour une socio-sémiotique de l'autoconstitution des collectifs

  • François Debruyne, maître de conférences à l'Université Lille-III ( Hors EHESS )
  • Philippe Gonzalez, maître d'enseignement et de recherche, Université de Lausanne ( Hors EHESS )
  • Cédric Terzi, maître de conférences à l'Université Lille-III ( IMM-CEMS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi de 11 h à 13 h et de 14 h à 17 h (salle A05_45, 54 bd Raspail 75006 Paris), les 16 novembre, 14 décembre 2018, 11 janvier, 8 février, 22 mars, 10 mai, et 14 juin 2019

Ce séminaire ouvrira un espace d’échanges et de réflexions pour accompagner des enquêtes en cours. Nous y parlerons des modes de régulation constitutifs de diverses formes de vie politiques, religieuses et économiques, dans le sillage de la réflexion entamée lors du séminaire « Institution, médiation, participation et représentation. Les enjeux de la régulation (politique, médias, religion et économie) », organisé en 2017-2018.

Chaque séance sera conçue comme une invitation à articuler les apports des sciences sociales et de la sémiotique afin d’élucider comment des techniques et des pratiques de représentations (i.e. des médias) sont impliquées dans l’organisation des expériences constitutives de différentes formes de vie sociales. Ce sera l’occasion de mettre à l’épreuve une hypothèse qui émerge d’enquêtes récentes : le développement des modalités néolibérales d’organisation des échanges est étroitement associé à diverses formes de tyrannies participatives.

Chaque séance s’organisera en deux parties. La première sera consacrée à la lecture et à la discussion d’un ouvrage de référence. La seconde mettra sa problématique en perspective par la discussion de recherches en cours et des enseignements que nous pouvons en tirer pour clarifier la problématique du séminaire.

16 novembre 2018 : Séance introductive. Rappel de la problématique. Les enjeux d’une socio-sémiotique des médiations.

Les horizons politiques d’un questionnement sémiotique

14 décembre 2018 : Retour sur l’origine d’un questionnement.

  • (a) 11h00-13h00 : Discussion de Jean Widmer, 2004, Langues nationales et identités collectives. L’exemple de la Suisse, Paris, L’Harmattan, 230 p.
  • (b) 14h00-17h00 : Comment envisager une analyse des collectifs politiques qui ne soit pas balisée par des oppositions binaires ?

11 janvier 2019 : Sémiotique des images et analyse du pouvoir politique.

  • (a) 11h00-13h00 : Discussion de Patrick Boucheron. Conjurer la peur : Sienne, 1338 : essai sur la force politique des images, Paris, éditions du Seuil, 2013.
  • (b) 14h00-17h00 : Mise en perspective (notamment autour de : Claude Lefort, Essais sur le politique, XIXe-XXe siècles, Paris, Seuil, 1986, pp.17-32 (en particulier « La question démocratique » et « Permanence du théologico-politique ? ») ; Ernst Kantorowicz, Les Deux Corps du Roi. Essai sur la théologie politique au Moyen Âge, Paris, Gallimard, 1989 ; Louis Marin, Le portrait du roi, Paris, Minuit, 1981).

Religion

8 février 2019 : L’auto-constitution de collectivités religieuses fondamentalisées et ses affinités électives avec le marché libéral.

  • (a) 11h00-13h00 : Discussion de Florence Bergeaud-Blackler, Le marché Hallal ou l’invention d’une tradition, Paris, Seuil, 2017
  • (b) 14h00-17h00 :  Mise en perspective, notamment au sujet des modalités d’autoconstitution des communautés protestantes fondamentalisées. (Philippe Gonzalez, Que ton règne vienne. Des évangéliques tentés par le pouvoir absolu, Genève, Labor et Fides, 2014. Joan Stavo-Debauge, Le loup dans la bergerie. Le fondamentalisme chrétien à l'assaut de l'espace public, Genève, Labor et Fides, 2012. Jean-Pierre Dupuy, La Panique, Paris, Les Empêcheurs de Penser en Rond, 1991).

Médias

22 mars 2019 : L’emprise gestionnaire. Retour sur la problématique de la communication destructrice.

  • (a) 11h00-13h00 : Discussion de Matthew Crawford, Contact. Pourquoi nous avons perdu le monde et comment le retrouver, Paris, La Découverte, 2016.
  • (b) 14h00-17h00 :  Mise en perspective. Retrouver le sens de l’engagement dans des univers polémiques. Quelques pistes de réflexions à partir du cinéma documentaire de Fernand Melgar.

Régulation et dérégulation économique. L’exemple des médiations numériques

10 mai 2019 : Traitement des données numériques et constitution d’un pouvoir néolibéral.

  • (a) 11h00-13h00 : Discussion de Pierre-Michel Menger & Simon Paye (dir.), Big data et traçabilité numérique. Les sciences sociales face à la quantification massive des individus, Paris, Collège de France, 2017.
  • (b) Réflexion autour de la controverse polarisée autour des tentatives de régulation de l’usage des données numériques.

14 juin 2019 : Séance conclusive. Bilan du séminaire. Préparation du programme pour l’année prochaine.

Intitulés généraux :

Centre : IMM-CEMS - Centre d'étude des mouvements sociaux

Adresse(s) électronique(s) de contact : cterzi(at)ehess.fr, philippe.gonzalez(at)unil.ch, francois.debruyne(at)univ-lille3.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 4 octobre 2018.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]