Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Gouverner le « progrès » et ses dégâts (1810-2016). Histoire et sciences sociales

  • Sara Aguiton, chargée de recherche au CNRS ( CAK )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS (TH) ( CAK )
  • Anne Rasmussen, directrice d'études de l'EHESS (en cours de nomination) (TH) ( CAK )
  • Sezin Topçu, chargée de recherche au CNRS ( IMM-CEMS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mardi de 14 h à 17 h (Centre Alexandre-Koyré, 27 rue Damesme 75013 Paris), du 13 novembre 2018 au 18 juin 2019. Cf. calendrier des séances ci-dessous

Les formes de gouvernement des rapports entre technoscience, environnement, industrie, risque et société, à l’œuvre depuis les deux derniers siècles, font apparaître des tensions majeures. Celles-ci sont de trois ordres. D’abord entre fait libéral (l'autonomie croissante des individus) et fait politique, phénomènes d'individualisation et nécessités de solutions collectives. Entre fait productif et fait politique ensuite, entre logiques de marchés et logiques de régulation, entre liberté d’entreprendre et d’innover et importance des contrôles politiques. Finalement entre bénéfices et dégâts du progrès, entre promesses et conséquences sanitaires, environnementales et sociétales négatives. En d'autres termes, on observe une triple tension entre sociétés et individus, économie et politique, innovation et «précaution».

Le but de ce séminaire est d’aborder ces questions à partir d’objets, de périodes et d’échelles différentes, de déplier, éclater ou approfondir nos catégories (controverses, risques, progrès, modernité réflexive, économicisation, co-production, néolibéralisme, résilience…), de considérer autant les espaces nationaux que les acteurs globaux et leurs modes de gouvernement, autant les savoirs, expertises et dispositifs de gouvernement mobilisés que les flux de matière, de capitaux, d’énergie, de marchandises, de déchets et toxiques effectivement déployés. Les séances croiseront en général deux perspectives, l'une historienne, l'autre sur le contemporain. Nous visons à mettre en place un collectif intellectuel croisant l’histoire des sciences et des techniques, les études sociales des sciences et STS, l'histoire de la santé et de la biomédecine, les études des risques et des régulations ainsi que l’histoire environnementale.

Pour les étudiant.e.s souhaitant valider ce séminaire, la présence obligatoire est seulement de 24 heures (6 ECTS). Les étudiant.e.s sont invité.e.s mais non tenu.e.s d'assister aux séances sur-numéraires.

Programme :

13 novembre 2018 : Gouverner l'après-catastrophe
  • Valérie Arnhold (CSO/Sciences Po). L’apocalypse ordinaire. Le gouvernement des accidents nucléaires à l’aune de Fukushima
  • Alexis Zimmer (CAK/IFRIS). Après les brouillards : gouverner par l’urgence (Vallée de la Meuse, 1930)
18 décembre 2018 : Infrastructure des risques météorologiques : données, assureurs et marchés (séance en anglais)
  • Samuel Randalls (University College London). Bean counting? A historical geography of hail insurance in Britain c.1840-1920.
  • Sara Angeli Aguiton (CAK/CNRS). Making drought insurable : weather infrastructure, development aid and insurance in contemporary Senegal.
22  janvier 2019 : Le rapport spécial du GIEC  sur l'objectif de réchauffement de 1.5°C : apports et  apories     
  • Hélène Guillemot (CAK/CNRS) et Audrey Renaudin (CAK/EHESS). Histoire et enjeu d’un rapport très spécial
  • Céline Guivarch (CIRED). Le rapport sur 1.5°C: apports et apories, vus depuis la recherche sur les scénarios socio-économiques compatibles avec cet objectif
5  février 2019 : Innovation et crise : les enjeux du gouvernement des vaccins  (Séance coorganisée avec le Cermes3)
  • Stuart Blume (Universiteit van Amsterdam). Introducing new vaccines: an evolving process
  • Gaëtan Thomas (Cermes3): Un problème d'enclavement, un vaccin d'un nouveau genre : la crise de la vaccination contre l'hépatite B en France.
  • Discussion introduite par Maurice Cassier (Cermes3/CNRS)
19 février  2019 : Autour de la transition énergétique
  • Stefan Aykut (Université de Hambourg) et Alain Nadaï (CIRED/CNRS), « La concertation par scénarios ? Le Débat National sur la Transition Énergétique (DNTE) et les recompositions de l'expertise énergétique en France »
  • Cédric Philibert (AIE), « Enjeux de la transition énergétique : les renouvelables pour l'industrie et les combustibles carburants. L'engouement pour l'hydrogène »
12 mars 2019 : La santé aux frontières : enquêtes historiques et ethnographiques
  • Anne Rasmussen (CAK/EHESS). Aux origines de la « frontière sanitaire » : le paradigme prophylactique de la question migratoire, 1850-1930.
  • Lorenzo Alunni (Cermes3/IFRIS). Soigner dans les camps, rejeter à la frontière. Le droit à la santé comme technologie de gestion des migrants et réfugiés.
19  mars 2019 : Le sol, nouvelle frontière pour les savoirs et les politiques de l'environnement    
  • Céline Granjou (Université Grenoble - Alpes/IRSTEA). Les sciences des sols et l’initiative 4 pour 1000 – les promesses du carbone souterrain.
  • Germain Meulemans (CAK/IFRIS). Les sols et la ville : une anthropologie des sciences du sol urbain
2 avril 2019 : Gouverner l’embryon : perspectives historiques et sociologiques (séance en anglais, coorganisée avec le séminaire Technorep)
  • Nick Hopwood (University of Cambridge). Human embryos: A visual history
  • Anne-Sophie Giraud (LISST-CNRS). Understanding temporality in reproduction : the case of in vitro embryos in France 
14 mai 2019 : Soin, réseaux et savoirs dans les agricultures alternatives  
  • Céline Pessis (LISIS/IFRIS). Soigner le sol, structurer l'agriculture biologique dans la France des années 1960
  • Laura Centemeri (CEMS/CNRS). Réparation, régénération et réhabiter dans les pratiques  des permaculteurs italiens.  
18 juin 2019 : Gouverner la santé reproductive : débats, controverses, scandales
  • Jesse Olszynko-Gryn (Glasgow University). A Woman’s Right to Know: Pregnancy Testing in Twentieth-Century Britain
  • Sezin Topçu (CEMS/CNRS). La « Big » Obstetrique vs. les « Ecolos Dangereux » : Débats sur l’accouchement médicalisé dans la France des années 1970

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Histoire - Histoire des sciences

Intitulés généraux :

  • Anne Rasmussen- Sciences, médecine et territoires : une histoire sociale et politique, XIXème-XXIème siècle
  • Renseignements :

    dates à définir ultérieurement.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : sara.aguiton(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 décembre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]