Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Archéologie et anthropologie des sociétés andines

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er et 3e mardis du mois de 17 h à 19 h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 6 novembre 2018 au 4 juin 2019

Ce séminaire est la suite logique de réflexions articulées autour du concept de territoire dans les Andes à l’époque préhispanique, étendues cette année aux périodes ultérieures. Dans une perspective comparative seront particulièrement considérés la côte sud du Pérou (où quantité de termes appartenant à la famille linguistique aru ont été recensés) et le haut-plateau aymara (Pérou, Bolivie). Nous approfondirons ce qui a trait 1) à la dynamique territoriale des centres politico-religieux, véritables « villes » andines traditionnellement dénommées « centres cérémoniels » ; 2) à la segmentation du territoire, généralement associée à une faible cohésion sociale et politique alors qu’elle relève d’une logique symbolique.

Partant de l’idée – largement développée dans les séminaires précédents – selon laquelle la  notion de « ville » dans les Andes préhispaniques doit être abordée à l’aune du territoire et non à l’échelle de l’établissement, le séminaire se propose cette année d’aborder les aires se situant autour de centres politico-religieux (centres urbains). Il s’agit de lieux non habités (éléments de relief, pampas et étendues au premier abord désertes) mais exploités, parcourus, et où ont lieu des rituels.  

Dans cette perspective nous serons attentifs aux marqueurs spatiaux, matériels et symboliques, caractéristiques des territoires andins tout au long de leur histoire: montagnes sacrées (apu, achachila, mallku), huacas, huancas, pacarinas, tinkuys, oracles, géoglyphes, nécropoles (munaos), etc., et à d’autres éléments illustrant les formes de contrôle et l’usage de l’espace. Nous considérerons également les liens entretenus avec les forces du “monde-autre” et les entités mythiques et religieuses qui structurent l’idéologie du pouvoir politique préhispanique et ultérieur, liens qui s’expriment à travers diverses configurations territoriales et sociales (dualisme, tripartition, quadripartition, etc.) et qui rendent compte du lien indissociable entre temps et espace.

Les contextes archéologiques in situ, les sites fouillés et prospectés dans la vallée d’Ica dans le cadre du programme archéologique Animas Altas, Ica, Pérou  assignés à différentes époques, constitueront la base des tentatives d’interprétation et de théorisation. Il sera également fait appel à des comparaisons qui partiront du phylum culturel régional (côte sud) pour s’étendre à l’ensemble de la région andine afin de repérer des logiques spatiales et territoriales de longue durée.

 

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Gilles Rivière- Anthropologie des sociétés andines
  • Centre : MONDA-CERMA - Centre de recherches sur les mondes américains

    Renseignements :

    par courriel.

     

     

    Site web : http://paracas.ehess.fr/

    Adresse(s) électronique(s) de contact : bacha(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 19 octobre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]