Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Connexions et circulations postcoloniales : le monde vu du Vanuatu

  • Marie Durand, postdoctorante au musée du Quai Branly-Jacques Chirac ( CREDO )
  • Monika Stern, chargée de recherche au CNRS ( CREDO )
  • Éric Wittersheim, maître de conférences de l'EHESS ( IRIS )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

3e mercredi du mois de 11 h à 15 h (salle A06_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 19 décembre 2018 au 15 mai 2019

Dans la lignée du séminaire des deux années précédentes (« Faire de l’anthropologie en contexte postcolonial : le cas du Vanuatu »), nous explorerons cette année comment ce pays indépendant et ses habitants se positionnent par rapport aux enjeux mondiaux contemporains. Quelle place occupe aujourd’hui ce petit archipel Mélanésien dans le monde ? Souvent présenté comme un pays « hors du temps » du fait que sa population indigène est encore majoritairement engagée dans une économie d’autosubsistance, le Vanuatu s’inscrit cependant dans des processus  de transformations régionaux et mondiaux : les revendications foncières et la décolonisation des années 1970-1980, la question de la dépendance économique et du développement dans les années 1990, la crise de l'État postcolonial dans les années 2000, et aujourd'hui les questions environnementales et de santé qui semblent éclipser ou englober toutes les autres.

Nous questionnerons les connexions et circulations dans lesquelles l’archipel s’inscrit aujourd’hui, qui dépassent largement les frontières tracées par les découpages ethnologiques classiques (type Mélanésie/Polynésie par exemple) et par l’histoire coloniale jusqu’en 1980. Les séminaires feront dialoguer des spécialistes de l’archipel et des chercheurs travaillant sur d’autres terrains , à chaque fois autour d’une thématique commune : industries créatives et circulations des pratiques et des objets artistiques ; droits de propriété intellectuelle ; développement de l’image du pays (image « authentique », productions biologiques et « naturelles ») ; télécommunications et place des médias ; réseaux et acteurs impliqués dans la mise en place des infrastructures ; développement et rôle des institutions internationales et humanitaires ; transports ; problématiques environnementales et sanitaires, etc. Ainsi, nous discuterons les articulations complexes entre l’Etat, les institutions internationales, les collectivités territoriales, les acteurs économiques privés et les initiatives communautaires et individuelles qui caractérisent la situation postcoloniale contemporaine.

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

  • Éric Wittersheim- Anthropologie de l’État en Océanie. Ville, migrations, territoires et globalisation
  • Renseignements :

    par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    premier contact par courriel.

    Réception :

    sur rendez-vous préalable (contact par courriel).

    Niveau requis :

    ouvert aux étudiants en master, doctorat, ainsi qu'aux personnes intéressées professionnellement par le Vanuatu.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : eric.wittersheim(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 24 septembre 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]