Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Écrire la Grande Guerre (1914-2014)

  • Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (TH) ( CESPRA )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Laurence Campa, professeur à l'Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

1er lundi du mois de 9 h à 13 h (Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal 75003 Paris), du 5 novembre 2018 au 1er avril 2019

Le séminaire, proposé conjointement avec Victor Demiaux (docteur de l'EHESS), Cloé Drieu (chargée de recherche au CNRS-CETOBaC), Galit Haddad (docteur de l'EHESS), Franziska Heimburger (maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne), Manon Pignot (maître de conférences à l’Université de Picardie-Jules Verne), Clémentine Vidal-Naquet (maître de conférences à l’Université de Picardie-Jules Verne), Arndt Weinrich (maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne), se propose d’explorer toutes les formes de l’écriture de la Grande Guerre, de 1914 à nos jours. Il s’agira naturellement de mieux comprendre la littérature française et étrangère issue de 1914-1918, de s’interroger sur l’évolution de ses formes en vers et en prose, de suivre l’évolution du patrimoine littéraire relatif au conflit. Mais au carrefour de l’interprétation littéraire et de l’analyse historique, le séminaire invitera aussi à réfléchir aux interactions entre littérature et histoire (défis, questionnements, méthodes). À ce titre, l’écriture des historiens sera également questionnée pour elle-même. On étudiera donc également le jeu des influences réciproques et on se demandera de quelle manière la littérature contribue à transmettre un répertoire d’images et d’affects qui se métamorphose selon les contextes et les différentes configurations. L’écriture de la Grande Guerre pourra en outre être comprise au sens le plus large : ainsi, les « écritures » cinématographiques, artistiques, musicales, muséales, tout comme les inscriptions des monuments funéraires, s’inscrivent dans le champ d’investigation du séminaire.

Celui-ci réunira pour deux séances au moins les étudiants groupés autour de Laurence Campa à l’université de Paris-Ouest-Nanterre et ceux encadrés collectivement à l’EHESS sous la direction de Stéphane Audoin-Rouzeau.

Aires culturelles : Amérique du Nord, Europe, France,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

  • Stéphane Audoin-Rouzeau- Anthropologie historique du combat et de la violence de guerre au XXe siècle
  • Centre : CESPRA - Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron

    Renseignements :

    Stéphane Audoin-Rouzeau ou Franziska Heimburger par courriel.

    Direction de travaux d'étudiants :

    uniquement sur rendez-vous.

    Réception :

    contacter Stéphane Audoin-Rouzeau par courriel.

    Niveau requis :

    licence ou équivalent.

    Adresse(s) électronique(s) de contact : sar(at)ehess.fr, franziska.heimburger(at)ehess.fr

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 5 juillet 2018.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]